Les arrivées et les recettes chinoises s'effondrent, voici pourquoi

Mis à jour : janv. 13

Après la levée des visas, le marché touristique chinois a rapidement évolué: les arrivées sont passées de 10.000 en 2015, à 43.000 en 2016, 107.000 en 2017, 190000 en 2018 et là, patatras, 150.000 prévus à la fin de l’année 2019.

Que s’est-il passé pour que la courbe de croissance de ce marché, porteur de grandes ambitions se mette à reculer non seulement en termes d’arrivées mais aussi de recettes de voyages en devises ?

Sollicitée par Médias24, Hayat Jabrane, propriétaire d’une grande agence de voyages naguère spécialisée dans la réception de groupes chinois, nous a livré des explications peu rassurantes sur l’avenir d’un marché, aux potentialités énormes, qui pourrait même à terme supplanter le marché français.

Des faux guides qui ne connaissent pas le produit marocain

"Si en 2019, nous recevrons moins de Chinois qu’en 2018, c’est parce que le marché informel a pris le dessus sur les agences organisées, ce qui ne donne pas envie aux clients de revenir.

"Aujourd’hui, comme nous n’avons pas suffisamment de guides parlant mandarin, certifiés par le ministère, de plus en plus de Chinois s’improvisent guides pour leurs concitoyens.

"Sans carte de séjour ni de travail, ces personnes qui ne connaissent pas le Maroc et encore moins son histoire viennent pendant 3 mois pour accompagner des groupes de touristes qui repartent chez eux insatisfaits, pour ne pas dire dégoûtés du Royaume.

"Comment pourraient-ils jouer le rôle de guide alors que ces faux guides ne connaissent pas le produit marocain ni le patrimoine ou l'histoire du pays ? Au final, les visites guidées s’avèrent être des fiascos.

"Sachant que la majorité des visiteurs chinois sont adeptes de tourisme culturel, ils restent sur leur faim et repartent frustrés chez eux, où ils ne manquent pas de déconseiller le Maroc à leurs proches.


40 guides officiels pour des centaines de milliers de chinois

"S’ils ne reviennent pas, c’est parce qu’ils sont accompagnés par des amateurs qui ne parlent même pas arabe et qui ne leur apprennent rien."Le nombre total de détenteurs d’une licence officielle de guide du ministère du Tourisme qui est de 40 est très insuffisant pour accompagner les dizaines voire centaines de milliers de touristes chinois."Comme dans tous les secteurs où la demande dépasse l’offre, un réseau informel s’est mis en place, mais dans ce cas précis, il est en train de vampiriser toutes les agences spécialisées et employant des professionnels."Ainsi à titre personnel, en 2017, j’organisais chaque mois au moins 5 visites de groupes chinois de 30 personnes mais aujourd’hui j’en fais à peine 3 par an", dénonce l’ex-secrétaire générale de la CNT.Concernant les recettes en devises, elles stagnent malgré la hausse des arrivées entre 2017 et 2018 : doublement des arrivées contre une hausse limitée à 120 MDH des recettes qui atteignent un peu plus d'un milliard. Notre interlocutrice affirme que la même cause produit les mêmes effets.

0 vue

© Copyright 2020 RabaTaxi - All Rights Reserved - Created by Nazah

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon